Réseau des réseaux - Violences - - Europe

Échange de bonnes pratiques dans le traitement des affaires de violence domestique et la protection des femmes victimes de violence et de leurs enfants entre la Grèce et l'Islande

08.02.2021 / Créé par EAVNE
Échange de bonnes pratiques dans le traitement des affaires de violence domestique et la protection des femmes victimes de violence et de leurs enfants entre la Grèce et l'Islande

Le 28 janvier 2021, les résultats du groupe de travail transversal qui s’est tenu du 26 au 27 janvier 2021 dans le cadre de l’initiative bilatérale entre le Réseau européen anti-violence (EAVN) et la police islandaise, ont été présentés lors d’un conférence de presse en ligne. Cette initiative s’est déroulée dans le cadre du fonds des citoyens actifs. Les orateurs à la conférence de presse étaient: le commissaire national de la police islandaise, Mme Sigríður Björk Guðjónsdóttir, le chef super-intendant de la police islandaise, M. Karl Steinar Valsson, le porte-parole de la police hellénique, le capitaine de police, Mme Ioanna Rotziokou, le président du conseil d’administration de l’organisation «Le sourire de l’enfant», M. Costas Υannopoulos et le président du conseil d’administration d’EAVN, Mme Kiki Petroulaki, psychologue, Ph.D. L’objectif du Groupe de travail est l’échange de bonnes pratiques entre l’Islande et la Grèce dans le traitement des affaires de violence domestique et la protection des femmes victimes de violence et de leurs enfants. EAVN a organisé ce groupe de travail de deux jours avec la participation de représentants des autorités institutionnelles grecques et des organisations non gouvernementales qui apportent soutien et protection aux victimes de violence domestique.

Les discours d’ouverture ont été prononcés par le Vice-Ministre du travail et des affaires sociales, Mme Maria Syrengela, le brigadier général de la police, chef de la Division de la police générale du quartier général de la police hellénique, M. Stylianos Vardiampasis et le Commissaire national de la police islandaise, Mme. Sigríður Björk Guðjónsdóttir. Les participants islandais du groupe de travail étaient: la commissaire nationale de la police islandaise et trois de ses associés et l’ancien ministre de la protection sociale et du logement et actuellement membre du groupe de travail nouvellement créé qui traite de la violence domestique pendant la pandémie COVID-19 , Mme Eyglo Hardardottir. À la réunion préparatoire du groupe de travail, l’Ambassadrice pour l’égalité des sexes au Ministère des affaires étrangères d’Islande, Mme Kristin A. Arnadottir, a également participé.

Les participants grecs étaient: la capitaine de police Mme Georgia Pasa, chef du Groupe de lutte contre la violence familiale de la Division générale de la police du quartier général de la police hellénique et la lieutenant de police Mme Maria-Sofia Kyriakou, officier au même service, Mme Evaggelia Karavia , LLM Lawyer, Special Associate to the General Secretary of Justice and Human Rights, Hellenic Ministry of Justice, Mme Stella Chasirtzoglou, Conseillère juridique au Women Counceling Center of Thessaloniki, Research Center for Gender Equality, M. Stefanos Alevizos, Psychologist, Head du Centre national grec pour les enfants disparus et exploités du «sourire de l’enfant», Mme Kiki Petroulaki, psychologue, Ph.D., Présidente du Conseil d’administration du Réseau européen de lutte contre la violence et Mme Antonia Tsirigoti, psychologue, membre du CA d’EAVN. L’ordre du jour du groupe de travail est disponible à l’adresse suivante: http://antiviolence-net.eu/Agenda.pdf

Lors de la conférence de presse, la commissaire nationale de la police islandaise, Mme Sigríður Björk Guðjónsdóttir, a ouvert et clôturé son discours par la phrase: «La violence domestique ne doit pas être tolérée. Au cours des 8 à 10 dernières années, nous avons changé nos vues et nos méthodes. Nos points de vue sont désormais davantage axés sur les victimes et nous travaillons avec des partenaires du secteur social et des ONG afin d’assurer la sécurité des victimes et de traduire les auteurs en justice. En écoutant les victimes et en analysant les cas, nous avons vu qu’il était nécessaire d’enquêter sur les cas dès qu’ils se produisaient, pas plus tard. En obtenant des preuves, la police et les procureurs peuvent poursuivre l’affaire sans que le fardeau de l’affaire repose sur l’épaule de la victime. L’autre grand changement est que la police et les municipalités ont conclu des accords où des travailleurs sociaux peuvent être envoyés sur les lieux, pour soutenir la victime, obtenir de l’aide médicale et les conseiller sur les prochaines étapes. Nous avons commis des erreurs au cours de notre voyage, mais nous en avons tiré des leçons et nous sommes pleinement déterminés à faire mieux et continuerons notre chemin aussi longtemps que nécessaire. La Présidente du CA du Réseau européen contre la violence, Mme Kiki Petroulaki a souligné: << Ce qui restera gravé de manière indélébile dans notre mémoire, ce sont: a) l’engagement personnel du commissaire national de la police islandaise, qui est le facteur déterminant pour la voie absolue dans laquelle la police islandaise place la protection des victimes comme une priorité, ce qui nous a confirmé ce que nous croyons aussi, à savoir que là où il n’y a pas de route, vous en ouvrez une ... en marchant ... et b) la réaction instantanée et coordonnée de tous les systèmes (police , Judiciaire et services de soutien) et l’approche individualisée de chaque victime de violence domestique ou autre, qui toutes naissent de la conviction profonde qu’une personne ne peut avoir droit à moins que moi !!!. Et puisque l’Islande a subi une réforme radicale en juste 5 ans, nous pouvons certainement le faire aussi, tant que nous le voulons! "

For more information: info@antiviolence-net.eu

Commentaires

Pour écrire un commentaire inscrivez-vous et échangez avec les membres du réseau.

Inscrivez-vous sur la Fondation

Ils-Elles sont inscrits-es sur la plateforme de la Fondation des Femmes de l'Euro-Méditerranée

Permanent Peace Movement (PPM)
Mafraq Youth Gathering for Civil Society Development
Association Feminine de Lutte contre le Violence à l'Egard de la Femme et de l'Enfant (AFLCVF)
Assocaition des Femmes Chefs d'Entreprises du Maroc (AFEM)
Association Challenge de Développement Durable (A.C.D.D)
Ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance
Association BALODIREN
Al Marsa pour la culture et la créativité
Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement-CREAD
Elham Ibrahim Younis Abdelaal
Genre en Action
Association de développement Gafsa sud -DGSC
Institut Européen de la Méditerranée (IEMed)
NAWF Women Entrepreneurs
Mehdi Ataibi
Union de l'Action Feministe (UAF)
Ibn Battuta Foundation
Unité d'    égalité des sexes
Nisaa Network
Palestinian Youth Association for Leadership and Rights Activation (PYALARA)
Chambre nationale des femmes chefs d'entreprises
Le Centre Try Pour la Formation l’Education
Centre Créativité pour la citoyenneté et la démocratie
Women Now For Development
Univiversità L'Orientale di Napoli
Aix-Marseille University (France) and the Lebanese University (Lebanon)
Palestinian Bar Association (PBA)
Mada pour la Citoyenneté et le Développement
La Presse
École bulgare de politique  Dimitry Panitza
Liberated T
THE A FACTOR
Lebanese Democratic Women'  s Gathering (RDFL)
Faculty of Arts and Humanity Manouba
ASOCIACION ENCUENTRO AL-LIQÁ. COOPERACIÓN CON EL ESPACIO MENA. GRANADA
Youth and Development Consultancy Institute (Etijah)

Abonnez-vous à notre bulletin!

Inscrivez-vous à notre bulletin mensuel et vous serez au courant des derniers contenus publiés sur notre réseau: actualités, événements, documents, pratiques partagées. . . Ne manquez pas cette opportunité! Lien

Abonnez-vous à notre bulletin!