La Fondation - Violences - Algérie

Campagne de plaidoyer contre les violences sexuelles et le harcèlement verbal dans l’espace public à Guelma

28.03.2017 / Créé par Ffeuromed

Le harcèlement sexuel et verbal et la violence physique contre les filles ou les femmes étudiantes sont un phénomène généralisé dans l’espace public en Algérie. Selon les rapports de police, 278 cas ont été signalés dans la province de Guelma en 2015. Malgré que la législation algérienne, particulièrement l’article 333 (Bis 2 et 3) et l'article 341 du code pénal modifié le 30/12/2015, punit ces violences, beaucoup de cas de mauvais traitements infligés aux femmes et aux filles dans l’espace public ne sont pas déclarés. En outre, beaucoup de familles pensent souvent que pour garantir la sécurité des femmes et des filles, il faut qu’elles restent à la maison. Par conséquent, beaucoup de filles sont privées de participer aux activités sportives, récréatives ou culturelles, ou même d’aller à l’école, notamment lorsque ces écoles sont loin de leur domicile. Certaines familles pensent que cette question ne devrait pas être discutée dans les tribunaux, parce que cela peut affecter leur réputation.

L’Association de l’information et de la communication en milieu de jeunes de Guelma (INFO-COM Jeunes de Guelma) mène une campagne afin de diffuser la nouvelle loi modifiée, qui criminalise la violence verbale et le harcèlement sexuel dans les espaces publics dans le but d’encourager les victimes à dénoncer cette forme de violence et de réduire la violence dans la province de Guelma.

Pour atteindre cet objectif, INFO-COM met en œuvre des activités de sensibilisation visant les médias ainsi que des personnalités influentes au niveau local tels que les élus, les responsables d'associations culturelles et sportives, et les chef-fes d'établissements scolaires. En plus de cela, une pétition en ligne contre le harcèlement sexuel et les violences verbales, ainsi que des activités de sensibilisation (distribution de dépliants, évènements sportifs et musicaux) ciblant les jeunes (filles et garçons) seront aussi organisées.

La campagne a été lancée officiellement le 11 mars et a commencé par un atelier de sensibilisation des médias, lequel a impliqué la Direction de la jeunesse et des sports (DJS) et l’Office des établissements de jeunesse de Guelma (ODEJ). La campagne été diffuse par la radio locale de Guelma, la chaîne 2 nationale en langue amazighe et dans le programme des sports.

Cette campagne fait partie du projet CSO WINS « Renforcer les capacités dans le Sud de la Méditerranée afin d’ouvrir le dialogue et le suivi des politiques pour les femmes dans la société » financé par l’Union européenne, en synergie avec l’action de la Fondation.

La campagne est coordonnée par INFO-COM Jeunes de Guelma en partenariat avec MARCH (Liban) dans le cadre d’un échange d’apprentissage entre pairs.

Articles de presse liés à la campagne :

Fichier à télécharger

Commentaires

Pour écrire un commentaire inscrivez-vous et échangez avec les membres du réseau.

Inscrivez-vous sur la Fondation